Aime une personne douce

Aime une personne douce. Le genre dont le cœur est brisé par les chiots et les enfants blessés. Quelqu’un qui pleure sur des fins tristes au cinéma et ressent une joie profonde par rapport aux gens heureux. Quelqu’un qui embrasse ton âme au lieu de ton cœur parce qu’ils savent que ton âme est là où tu gardes ton univers et que ton cœur n’est qu’une étoile. Le genre de personne à qui l’on dit qu’ils sont trop sensibles parce qu’ils ont un cœur plus fragile et facilement blessé. (Pourtant, les gens doux trouveront toujours une raison de sourire, peu importe à quel point les choses sont malheureuses.)

Aime une personne douce. Un être humain qui a toujours un gentil sourire pour tout le monde, même quand ils ne retrouvent pas le sourire en retour. Quelqu’un dont le coeur est brisé par la condition de ce monde. Quelqu’un qui a toujours un mot gentil pour ceux qui ont reçu les pires nouvelles qu’ils pouvaient en ce moment. Un homme ou une femme qui ne peut pas regarder quelqu’un qui souffre et ne rien faire pour l’aider. Vous voyez, les gens doux ne toléreront jamais l’injustice devant eux et ne laisseront jamais tomber quand quelqu’un est blessé.

Aime une personne douce. Une personne qui est positive, même dans le pire des cas. Quelqu’un dont la force n’est pas dans la bravade, mais dans le calme. Quelqu’un qui est fort pour les autres parce que c’est ce qui est nécessaire dans ce moment. Quelqu’un qui est la lune qui apaise à la place du soleil qui brûle. Quelqu’un qui voit le meilleur des gens même quand vous pensez qu’ils ne valent pas la peine. Le genre de personne qui veut toujours faire le meilleur pour ceux qu’il aime. (Parce que les gens doux ne supportent pas l’idée de blesser quelqu’un qui leur a accordé leur confiance.)

Aime une personne douce. Le genre qui regarde quelqu’un qui se bat, que ce soit pour ouvrir une porte, ou a perdu ses clés et fera tout ce qu’il peut pour aider. Quelqu’un qui préférerait souffrir que de laisser tomber quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui essaie, pas parce que c’est ce qu’ils ont à faire, mais parce qu’ils veulent faire de leur mieux. Un être humain toujours prêt à communiquer et à parler. (Les personnes les plus douces demanderont toujours deux fois si vous êtes d’accord, quand vous dites que vous l’êtes, parce qu’elles peuvent lire les humeurs et comprendre quand vous avez besoin de quelqu’un qui vous écoute.)

Protéger une personne douce. Ce genre de personnes est en train de se mettre en danger avec des mots comme «endurcir» et «vous êtes si naïf» et «ils vont profiter de vous». Quelqu’un que vous pouvez voir qu’on tente de le briser. Quelqu’un qui est une cible facile pour le ridicule parce que leur coeur est plus doux que la plupart des autres autour. Quelqu’un qui est rapide à s’excuser et réparer les choses indépendamment de la faute (Les personnes douces ont besoin de protection non pas parce qu’elles sont faibles, mais parce qu’elles ont été brisées brutalement par ceux en qui elles avaient confiance en leurs coeurs.)

Sois une personne douce. Sois un coussin dans un monde plein de rochers et d’endroits difficiles. Sois une âme douce où tout le monde est blasé. Sois cette personne.
Parce que les gens comme ça sont plus rares et plus précieux que les bijoux les plus rares de ce monde.

Nikita Gill
(traduction en français du texte anglais par Déesse)

Pourquoi assumer sa spiritualité ?

Maintenant qu’en est-il des personnes comme vous et moi qui avons cette conscience de notre réel potentiel et réelle nature ?

Les réactions de l’entourage qui souvent n’évolue pas à la même vitesse ou dans la même direction sont parfois dures à accepter. Nos amis commencent à nous trouver « bizarres » avec nos statuts Facebook évoquant la paix et l’amour ou dénonçant les mensonges et dysfonctionnements de la société (pour eux, « c’est normal, et cela a toujours été comme ça »).

Notre alimentation saine les troublent, nous ne sommes plus attirés par les mêmes activités et ils pensent « que nous avons changé ». Ils commencent à nous dire qu’ils s’inquiètent pour nous et qu’ils espèrent que nous n’avons pas été endoctrinés dans une secte encore une fois (celle-là on y a tous droit, et si vous enseignez, encore pire, on vous dira que c’est vous le « gourou »). Là vous arrivez à un croisement où il faut malheureusement faire un choix difficile. Comme je l’évoque dans mon article « Comment avoir le courage de se lancer dans sa mission de vie, surtout si elle est non conventionnelle », on est souvent seuls avec nos ressentis, et peut être les enseignants ou auteurs que nous aimons écouter et lire, mais toute notre « ancienne vie » nous retient, nous juge, « s’inquiète pour nous », alors que nous sommes de plus en plus heureux, et simplement de plus en plus nous-mêmes ! Pour nous notre vie commence même maintenant ! Nous ne voulons plus vivre dans ce mensonge de nous-mêmes, dans le sacrifice de qui nous sommes réellement et une vie dénuée de sens et de valeurs vraies.

C’est la raison pour laquelle il est en tout premier lieu primordial d’assumer sa spiritualité. Assumer sa spiritualité cela veut dire assumer et affirmer qui nous sommes réellement, et ne plus se cacher ni avoir honte. Avoir honte de quoi ? d’être en avance ? Car il faut bien comprendre que c’est cela dont il s’agit. Tout ce que la société tente de ridiculiser aujourd’hui sera la réalité de demain.

La Paix simplicité et complexité ultime

2h du mat’, j”ai des frissons…
La chaleur de l’été donne parfois des sueurs quand la thermodynamique s’emmêle,
Et quand nous croyons dans notre inconscience notable pouvoir maîtriser tous les paramètres,
L’entropie nous entraîne vers toujours plus de désordre, de problèmes à résoudre, elle nous éloigne toujours plus du Principe.
Et nous marchons, courons dans cette course à qui vaincra l’Univers… à qui le guérira de cette terrible loi qui occupe nos mental-égos le temps d’une vie.
Nous éloignant toujours plus d’une Réalité “Une”, nous vivons dans des queux de comètes émotionnelles ignorant tout de ce Big Bang qui nous créa à l’origine des temps.
L’Énergie s’écoule de nous pour retourner à sa Source, voulant la retenir, elle nous est enlevée par une simple différence de potentiel…
Que faire contre des équations que les scientifiques ont gravés dans leurs livres de lois…?
Nous comprenons par la science que le désordre ne peut que croître dans l’univers, mais refusons de comprendre que ce même désordre ne peut que croître dans la vie des hommes.
L’énergie s’écoule inlassablement… amenuisant ce qui amasse…
N’est ce pas là une invitation à revenir au même Potentiel que l’état d’Équilibre de l’Univers.
Accumuler, séparer, structurer est voué à l’échec… mais 100 vies ne suffisent pas pour y renoncer, c’est notre instinct primaire de survie, c’est en nous.
Que reste-il alors à travailler dans une vie ?
L’amour ?
L’amour ne se travaille pas, il nous tombe dessus comme une Révélation.
Quand on veut le saisir mentalement, il s’échappe.
Nous ne pouvons plus saisir le Principe, nous en sommes trop éloignés…
nous pouvons sentir son Parfum et voir sa Lumière qui nous parviennent du confin de l’Univers.
Il ne reste rien, rien que la Paix qui peut alors remplir le fil d’une incarnation.
La Paix qui laisse la Maison telle que nous l’avons trouvée.
La Paix qui fait écran protecteur pour celles et ceux qui souffrent du soleil de vanité de l’humanité.
La Paix qui étant la simplicité même dans sa définition, devient la complexité ultime pour celles et ceux qui la cherchent.

A nous tous sur le Chemin, et en ce début de week-end, puisse la Paix s’installer en nos Coeurs.

Jean-François